Programme Aix’Tralala 2017 « Repoussons nos limites »

Eh voici le programme des morceaux de cette année.

  • J’ai une bonne amie à Quimperlé (Bernard Lallemand) – Chanson bretonne
  • Super Mario Bros (Kōji Kondō) – Musique de jeu vidéo
  • Je suis un homme (Zazie, harmonisation Julie Sahuc pour Aix’Tralala) – Variété harmonisée
  • Famine song (groupe Vida, arrangement Matthew Culloton) – Chanson expressive
  • Soir d’octobre (texte Emile Gardaz, Musique André Ducret) – Chanson poétique
  • Songes (Emily Loiseau, harmonisation Julie Sahuc pour Aix’Tralala) – Variété harmonisée
  • Chevaliers de la table ronde (harmonisation de Jacques Fombonne) – Chanson à boire
  • Marie des Mers (Texte Josiane Haas, Musique Fabien Volery) – Chanson poétique
  • Happy (Pharell Williams, arrangement de Bertrand Gröger) – Variété harmonisée
  • Hiohonolofatsa (arrangement Soweto Gospel Choir) – Traditionnel Afrique du Sud
  • Battle rythmique (création du Chœur Aix’Tralala) – Rythme
  • Bruremarsj fra Valsoyfjord/Aure (Arrangement Henning Sommerro et Grete Pederson) – Marche nuptiale de Norvège
  • The Pink Panther (Musique Henry Mancini, Arrangement Pierre-Gérard Verny) – Jazz vocal
  • Cela dit (extrait du triptyque Autrement dit, Mirtha Pozzi) – Parlé-rythmé
  • Adieu pauvre Carnaval – Chanson populaire du Béarn
  • Heart of my heart (Ben Ryan) – Barber shop
  • Surprise, rythme de jazz (adaptation rythmique d’une comptine américaine, Marianne de Coninck) – Rythme
  • Sympathique (Musique China Forbes et Thomas Lauderdale, Poésie de Guillaume Apollinaire, arrangement Vincent Sauzéat) – Variété harmonisée
  • Quien sera (Pablo Bertran Ruiz, arrangement Kirby Shaw) – Mambo mexicain
  • Siyahamba (transcription Niels Erlank) – Gospel Sud Africain
  • Evening rise (Arr. Meinhard Ansohn) – Traditionnel américain indien

Le tout sera adroitement et savamment entrelacé d’un fil rouge par lequel le spectateur ébahi comprendra, en se tapant le front avec la paume de la main dans un geste qui signifie « bon sang mais c’est bien sûr », pourquoi le programme de cette année s’appelle «Repoussons nos limites»

(ça paraît pas évident comme ça de prime abord, mais on va y arriver…)

Vous aimerez aussi...